Pâques : Fête de la Résurrection.
This is my site 5 avril 2015 – 8 h 41 min

Dans quelques jours, les chrétiens vont commémorer la mort et la résurrection du Christ. Commémorer veut dire  » rendre présent  » un événement du passé pour s’en nourrir tout en nous ouvrant l’avenir, un à-venir. Au cours de la veillée pascale, les Ecritures retraceront une partie du parcours cahotique de l’histoire d’Israël mais en même temps l’inlassable fidélité de Dieu qui ne cesse de renouer son Alliance avec son peuple. Cette relecture nous permet de mieux comprendre et aimer notre monde.

Les Résurrections sont bien présentes grâce aux engagements de chacun mais encore faut-il les voir ? Regardons les merveilles : 32 adultes de notre diocèse vont recevoir à Pâques les sacrements d’initiation (baptême, eucharistie et confirmation) ; durant ce carême, pour aider les pays en voie de développement, que de gestes de solidarité de par le monde et chez nous, je pense aux KMSOLEIL réalisés par les enfants du caté ; tous ces jeunes en service civique qui oeuvrent au sein d’association nationales ou internationales ; toutes ces personnes qui donnent de leur temps pour visiter un frère malade ou en prison ; et puis nous tous qui rendons service, apportons notre bonne humeur etc, etc. Nous ne les remarquons pas parce que trop souvent nous regardons notre nombril ou alors ce ne sont pas celles que nous attendions. Il nous faut prendre de la hauteur, du recul et changer de lunettes.

Ces résurrections devraient nous réjouir ! Alors, ne fêtons pas Pâques tristement. Si tu souffres, offre ta souffrance au Seigneur, il t’aidera à la porter ; si tu es inquiet devant l’avenir, regarde avec émerveillement ce qui bour- geonne autour de toi, tu retrouveras la joie ; enfin, à toi qui est plein d’espérance, partage ton bonheur avec celui qui n’en peut plus. Alors là, la grande fête de la Résurrection sera rendue présente grâce aux éveilleurs que nous sommes malgré nos limites, nos fragilités.

Je ne résiste pas à la tentation de terminer par un extrait de l’homélie de la nuit de Pâques 2013 du Pape François :  » Accepte alors que Jésus ressuscité entre dans ta vie, accueille-le comme un ami, avec confiance : Lui est la vie ! Si jusqu’à présent tu as été loin de Lui, fais un petit pas : il t’accueillera à bras ouverts. Si tu es indifférent, accepte de risquer : tu ne seras pas déçu. S’il te semble difficile de le suivre, n’aie pas peur, fais-lui confiance, sois sûr que lui est proche de toi et te donnera la paix que tu cherches et la force de vivre comme il veut « .

Heureuse et Sainte Fête de la Résurrection.

Louis Bruère – Diacre

Posted in